En ce moment...

Ateliers d’écriture

Les rouages de l’encre 

Timide, indécis ou passionné, que vous ne dormiez jamais sans crayon ou que l’idée d’écrire vous effleure seulement, que vous soyez amateur de littérature ou boudeur de livres, qu’importe… derrière les mots d’une histoire se cachent mille profils, mille façons d’être, mille façon de faire et c’est là, tout l’or des écrits.
 
Les ateliers  seront l’occasion de creuser, éprouver, découvrir… de la nouvelle au polar, en passant par la poésie, le récit de faits réels, l’épistolaire, la métaphore et les exercices de style…
 
Pour en savoir plus : 

 

Les Français, doués en orthographe ?

80% des Français s’estiment « bons » en orthographe. On reconnaît quand même quelques petites bêtes noires, comme les mots composés, la différence entre le futur et le conditionnel, le pluriel des nombres… (visualisez la vidéo ci-dessous)

Extrait du journal de 13H sur TF1, le 06/11/2013

« Va » ou « Vas » ?

Conjugué à la 2e personne du singulier, le verbe « aller » se prononce de la même façon à l’indicatif présent et à l’impératif présent. Comment s’étonner, dès lors, qu’on trouve écrit « vas t’excuser » pour « va t’excuser » ?

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

À l’impératif, « va » ne prend un « s » que dans « vas-y ». Il faut donc s’assurer que le verbe est à l’impératif, mode qui se reconnaît au fait que le sujet n’est pas exprimé : par conséquent, s’il n’y a de « tu » ni devant ni derrière le verbe, on écrit « va » :

Ne va pas t’imaginer que ce sera facile.

Va chez le médecin dès que possible.

mais

Tu vas droit au but.

Comment vas-tu ?

Extrait du Projet Voltaire

Citation…

« La vie est un risque. Si tu n’as pas risqué, tu n’as pas vécu.
C’est ce qui donne… un goût de champagne. »
De Sœur Emmanuelle.

 

C’était notre petit clin d’œil du jour.

 

« cent » ou « cents » ?

340 en lettres ? Ah on a envie d’écrire « trois cents quarante » au lieu de  « trois cent quarante », puisqu’il y a trois centaines.

la Règle :

Multiplié, « cent » prend un « s » : deux cents, mille quatre cents…

MAIS il le perd quand il est suivi d’un autre adjectif numéral : un, deux, trois, douze, quarante… : trois cent quarante, mille quatre cent douze, cinq cent dix… JAMAIS de « s » à « cent » dans ce cas.

Attention : « millier », « million », « milliard » sont des noms, donc le « s » subsiste : trois cents millions.

Class’ Formation, partenaire du Projet Voltaire.

« prendre au mot » ou « prendre aux mots » ?

Je vous prends « au mot » ou « aux mots » ?

Voilà une expression qui date de la fin du XVème siècle.

À l’origine, un « mot » désignait une offre de prix, puis au fil du temps, il a désigné une parole dont le sens, est une proposition qui n’est pas sérieuse et que l’on accepte rapidement.

Pensez alors à écrire : Je vous prends « au mot » sans « s », nous n’avons qu’une parole !

D’ailleurs, avec le même sens, « c’est votre dernier mot ? » (à la fin du XVIII) n’était aucunement une question rituelle d’un certain Jean-Pierre ; elle avait simplement pour but de demander si c’était la dernière offre de prix proposée.

« biensûr » ou « bien sûr » ?

La bonne orthographe ?

Si « bien sûr » a le même sens que « évidemment », n’allez pourtant pas l’écrire, comme ce dernier, en un seul mot.

« Bien sûr » s’écrit TOUJOURS EN DEUX MOTS… bien sûr !

(extrait du Projet Voltaire)